Faire des squats tous les jours : Bonne ou mauvaise technique ?

Exercice squat tous les jours

Beaucoup d’entre vous se posent la question de savoir si pratiquer les squats tous les jours est une bonne chose. Nous allons voir aujourd’hui que si le squat est un exercice remarquable, il n’est pas toujours conseillé de la pratiquer tous et ceci est également valable pour les autres muscles.

Les bienfaits du squat sur le corps

Le squat a de nombreuses vertus et celle notamment de favoriser la perte de gras d’au moins deux manière. Effectuer cet exercice va en effet dans un premier temps stimuler l’hormone de croissance et donc par conséquent l’effet brûle-graisse qui va être accentué. Une étude américaine datant de 2010 a même prouvé une chose exceptionnelle.

En effet, effectuer l’exercice jusqu’a l’échec, avec un temp de repos d’une minute, augmenterait le taux d’hormone de croissance de 64 %, oui vous ne rêvez pas, ce chiffre est réel. Vous comprenez pourquoi cette méthode est tellement répandue et constitué un exercice star de la musculation.

Pour obtenir des résultats encore plus impressionnants et gagner plus de muscle, vous pouvez lire : Comment bien se muscler grâce à la musculation et l’alimentation ?

Le squat : Un booster ?

S’il est un véritable booster de nos hormones, le squat ne s’arrête pas là. Le squat est, en outre, l’un des meilleurs exercices qui soient pour gagner de la masse musculaire au niveau des quadriceps et des fesses qui sont les deux plus gros groupes musculaires de notre organisme, pratique non ?

Or, gagner du muscles est l’un des meilleurs moyens de booster votre métabolisme car à la différence du gras, les muscles sont énergivores. Cela implique que plus vous avez de muscles, plus vous brûlez d’énergie, y compris au repos.

Mesdames, si vous vous demandez comment les modèles Bikinis font pour afficher des fessiers aussi parfaitement toniques et galbés, c’est qu’outre leur hygiène alimentaire rigoureuse, le programme d’entraînement qu’elles suivent durant l’année inclut un grand nombre de squat.

En effet, le muscle glutéal qui n’est plus ni moi que le fessier, constitue l’un des plus grands groupes musculaires du corps humain  est très fortement mis à contribution lors d’un squat, en particulier lorsque celui si se veut profond et bien exécuté. Pour obtenir des informations sur la musculation chez les femmes, je vous invite à lire : Musculation féminine : Comment s’y prendre pour avoir des résultats ?

Le pratique du squat dans votre programme

Le squat n’est pas un exercice anodin et peut devenir dangereux s’il est mal exécuté, de petits réflexes doivent être mis en en place afin d’éviter une éventuelle blessure. Si vous êtes débutant il est conseillé de vous exercer dans un premier temps avec un poids vraiment minium afin de vous habituer au mouvement.

Dans un second temps il est nécessaire de maintenir la barre de chaque côté en ayant les paumes vers le haut, gardez votre tête et votre cou dans une position naturelle et regardez simplement devant vous. Les pieds devront être écartés au même niveau que la largeur de vos épaules et très légèrement ouverts vers l’extérieur.

En parallèle de cet article, je vous conseille de lire : Les blessures en musculation : comment les éviter et les prévenir

Une fois la bonne posture adoptée, vous pouvez commencer l’exercice. Descendez sur vos jambes jusqu’à ce que vous voyiez que vos cuisses sont parfaitement parallèles au sol. Il est important de ne pas « tordre » votre colonne vertébrale, elle doit être légèrement inclinée vers l’avant. Une fois cette position atteinte poussez sur vos jambes afin de retrouver la position de départ.

Pensez bien à inspirer lors de votre descente et à expire lors de la remontée, cela peut vous sembler être un détail mais la respiration est un élément primordial dans cet exercice mais aussi plus généralement dans la pratique de la musculation.

Le squat et ses variantes

Il existe de nombreuses variantes du squat et chacune requiert une grande concentration et une certaine discipline. Cet exercice, dorénavant répandu, n’est pas à prendre à la légère, loin de là. En effet, les blessures sont vite arrivées si on ne reste pas concentré du début à la fin.

Le squat avant par exemple, où la barre est maintenue sur l’avant des épaules et la barre maintenant par les bras croisés. Cette variante permet une sollicitation plus importante des quadriceps mais aussi des adducteurs. Le squat peut se faire aussi avec de simples haltères mais il est déconseillé de prendre des charges lourdes.

Le jump squat en est une autre, une autre variante qui peut peut-être vous convenir. Alors qu’est-ce que le jump squat ? Cette technique est souvent délaissée par les bodybuilders purs car bien souvent mal comprise. Contrairement à l’entrainement du bodybuilder classique qui sollicite des fibres rapides lentes et intermédiaires, l’entrainement de pliométrie dont le jump squat fait partie agit principalement sur les fibres rapides, fibres qui ont le plus grand potentiel de développement. Un article a ce sujet ? La pliométrie en musculation : le top pour l’explosivité

Avant de pouvoir exercer ce type d’entrainement assurez vous de maitriser de manière parfaite les squats, essayez évidemment de reproduire le mouvement dans un premier sans charge.

Modifier la position des pieds permet de cibler différentes zones des quadriceps.Rapprochez les pieds pour cibler le vaste externe du quadriceps ou écartez-les, avec les orteils orientés vers l’extérieur, pour viser les muscles de la région interne de la cuisse.

Le demi-squat permet de prendre une charge plus lourde et insiste musculairement sur la région interne des cuisses. Les pieds très écartés comme au squat sumo, ciblent les fessiers et la partie interne des quadriceps.

Les exercices aux machines pour muscler vos fessiers

Vous pouvez également utiliser des machines, comme le hack squat. Le dossier réduit le stress sur le dos et distribue la charge différemment. La position est aussi plus sécurisante, et l’on peut mieux se concentrer sur le travail des cuisses..
Mais ce n’est pas tout, une autre étude datant en 2011 a conclue que le squat pratiqué sur une jambes pouvait activer jusqu’à 80 % des muscles de votre fessier, ce qui est considérable, et ceci uniquement au poids du corps. Avec des charges plus importantes, les résultats étaient encore plus probants. Pour vous permettre de connaître tous les muscles des membres inférieurs : Fiche technique : Les muscles des jambes

Pourquoi ne pas pratiquer le squat tous les jours

Ne prenez pas le risque de surmener votre corps même si parfois vous n’en avez pas conscience vous êtes d’ores et déjà dans le surmenage. Alors comment le reconnaitre ?

De nombreux indices peuvent amener à cette conclusion. Le premier signe important peut-être l’interruption de vos progrès. Lorsque vous êtes en phase de surentrainement le corps va se développer de manière opposé à ce qui était voulu, c’est-à-dire que vos muscles sont détériorés et plus vous allez les entrainer et plus vous allez les abimer. Dans ce cas il faut laisser du temps à vos muscles de récupérer. Pour obtenir des infos, vous pouvez consulter : Musculation et surentrainement : dites au revoir à l’over training

Le deuxième signe peut-être une baisse importante de votre motivation. Si d’habitude vous ne pouvez pas vous passer de la salle de sport et que celle-ci vous apparait d’un coup superflue c’est peut-être le signe que vous en avez abusé. Un autre signe de surmenage est lié aux blessures.

Là nous parlons de blessures de plus en plus régulières. Si des blessures se manifestent plus régulièrement que d’accoutumé dites « stop », il est temps de prendre du repos. Vous risquez non seulement d’aggraver vos anciennes blessures mais également d’en créer de nouvelles.

Le repos quand on pratique le squat

Il est difficile de se donner des périodes de repos lorsqu’on est accro à la musculation mais il est parfois nécessaire de le faire.

Il est donc important de travailler vos muscles mais ayez au minimum de deux jours de repos par semaine. Pour qu’un groupe musculaire se repose correctement et pour que le muscle se régénère il a besoin d’un minimum de 48 heures, c’est pourquoi faire des squats tous les jours va faire que votre muscle va régresser. En parallèle, je vous invite à lire cet article : La récupération des muscles après un effort physique

Une seule raison de les pratiquer tous les jours

Si votre but n’est pas de développer la masse musculaire de votre fessier ni de vos cuisses mais de simplement éliminer le gras, les raffermir, vous pouvez envisager de pratiquer le squat tous les jours. Vous allez alors raffermir vos muscles mais surtout les affiner.

Avec les nombreuses variantes de squat existantes il vous sera possible d’alterner les exercices et l’intensité des séances assez facilement. La méthode des squats quotidiens s’est répandue très vite et es devenu un véritable challenge viral qui s’est développé rapidement, notamment sur le web.

Il suffit de faire un petit tour sur les réseaux sociaux pour prendre conscience de l’ampleur du phénomène et surtout des résultats stupéfiants sur le fessier de ses pratiquantes. Si le 30 days squat challenge  a séduit en peu de temps un grand nombre d’adeptes, il ne s’agit pas d’un tour de magie. En effet, lorsque l’on suit cette méthode musclée et que l’on veut en apprécier les effets, il est indispensable de garder une alimentation saine et équilibrée.

Vous l’aurez compris, faire des squats tous les jours n’est pas conseillé si vous désirez développer votre fessier que vous jugez trop peu volumineux. Il sera bénéfique de le faire uniquement si vous désirez l’affiner.