L’asymétrie musculaire : les solutions efficaces pour l’éviter

Éviter les asymétries musculaire

L’asymétrie musculaire est plus fréquente qu’on ne l’imagine, en effet, lorsque l’on pratique la musculation, il peut arriver au bout d’un certain temps que l’on se rende compte qu’un muscle est plus gros qu’un autre, voir qu’un groupe de muscles est plus important qu’un autre. Ce problème, même s’il n’est pas handicapant d’un point de vue musculaire, peut facilement être résolu avec un entrainement adéquat.

L’asymétrie musculaire en détail

Qu’est-ce que l’asymétrie musculaire ?

L’asymétrie musculaire est, comme son nom l’indique, un problème de symétrie au niveau des muscles, ce problème peut se décliner de deux façons distinctes.

La première asymétrie des muscles que l’on retrouve et certainement la plus visible, va être l’asymétrie de volume. Celle-ci se caractérise par un muscle moins gros, par exemple, un biceps moins gros que l’autre ou des pectoraux qui ne sont pas aussi gros l’un que l’autre.

Ce type d’asymétrie est assez souvent celui qui dérange le plus les pratiquants de musculation puisque c’est celui qui va se voir directement, celui que le miroir va afficher.

Le deuxième type d’asymétrie est ce que l’on appelle l’asymétrie de force. Ce type d’asymétrie correspond, tout comme l’asymétrie de volume, à un déséquilibre, mais cette fois-ci au niveau de la force. En clair, vous allez avoir un des deux muscles qui va être beaucoup plus fort que l’autre, ce qui va créer cette asymétrie de force.

L’asymétrie de volume

Comme nous en avons un peu parlé au-dessus, l’asymétrie de volume correspond à une différence de taille, une différence de volume entre deux muscles, comme deux biceps ou deux triceps.

Généralement celle-ci se manifeste car votre prise de masse s’est révélée efficace et a fait prendre en masse les muscles concernés, malheureusement, certainement dû à un travail mal réparti qui a privilégié un coté plutôt qu’un autre ou un muscle plutôt que l’autre, vous avez prise en masse beaucoup plus rapidement sur le côté ou le travail a été le plus intense.

L’asymétrie de force

Tout comme l’asymétrie de volume, l’asymétrie de force correspond également à un déséquilibre qui se manifeste par un coté plus faible que l’autre. Beaucoup de pratiquants ont se problème, du moins surtout lorsqu’ils débutent.

N’avez-vous jamais remarquez lorsque vous faisiez du développé couché que vous aviez un bras qui poussait beaucoup plus que l’autre ou que votre bras droit était déjà en haut alors que le gauche n’avait pas fini de pousser totalement la barre ? C’est ce que l’on appelle une asymétrie de force.

Celle-ci se corrige automatiquement avec le temps lorsque l’on commence à charger en poids, à condition de bien travailler et de savoir quand faire évoluer son entrainement au niveau des poids, pour en savoir plus à ce sujet n’hésitez pas à lire : Progresser rapidement en musculation : poids libres ou machines ?

L’asymétrie pour tous

Il y a une chose qu’il faut bien comprendre lorsque l’on se rend compte que l’on a un problème d’asymétrie musculaire, c’est que beaucoup de personnes en ont.

Ceci est parfois même très léger, puisque rares sont les pratiquants qui ont des années d’entrainement et qui ont de grosses asymétries. Cela est principalement dû au fait que la musculation va avoir tendance à rééquilibrer les problèmes de force ou de volume, c’est pourquoi, il faut bien comprendre que ce problème n’est que temporaire et sera vite résolu si vous prenez votre mal en patience.

Les causes de l’asymétrie musculaire

Le manque de contractions

Le problème d’asymétrie peut intervenir si les contractions sont mal réalisées. En effet, si vous avez tendance à bien contracter un muscle et pas le deuxième vous allez accentuer la prise de masse sur celui qui est contracté en permanence et entrainer, de ce fait, un déséquilibre entre les deux muscles en question.

Il faut bien garder en tête que pour faire une prise de masse efficace vous devez sentir le travail des muscles, en d’autres termes, vous devez apprendre à bien contracter le muscle que vous êtes en train de travailler pour augmenter les chances de développement musculaire de celui-ci.

Pour connaitre les différentes techniques qui vont vous permettre de mettre véritablement l’accent sur les muscles que vous cherchez à travailler je vous conseille vivement de lire Tout savoir sur les contractions volontaires en musculation

Mauvaise exécution en isolé

Si vous travaillez en split et donc que vous travaillez beaucoup avec des haltères, l’asymétrie musculaire que vous avez provient certainement d’une mauvaise exécution du mouvement.

Le travail en isolé, donc les exercices aux haltères, sont, en apparence, très simples à réaliser, néanmoins ils demandent de prendre en compte différents paramètres très importants comme la contraction du muscle ainsi que l’exécution parfaite du mouvement.

C’est uniquement en remplissant ces deux conditions que vous allez tirer pleinement avantage de ce type de travail, souvent utilisé en finition.

Problème de posture

Ce problème rejoint un peu la mauvaise exécution d’un mouvement, en effet, lorsque vous faites de la musculation, la posture que vous allez prendre au moment de faire votre exercice va influencer fortement votre séance et peut facilement jouer un rôle dans votre développement musculaire.

Dans certain cas, la posture que vous allez prendre peut même vous envoyer directement à l’hôpital si vous n’avez pas la bonne, comme avec des exercices tel que le squat, ou les charges sont très lourdes et ou, au moindre faux mouvement, le dos peut subir toute cette charge si vous n’êtes pas protégé par une ceinture.

Lorsque vous pratiquez un exercice, faites donc très attention à la posture que vous allez prendre, car, même si vous ne vous blessez pas, elle peut, par exemple, entrainer une asymétrie musculaire à long terme.

Problème médical

L’asymétrie des muscles peut également être causée par un problème d’ordre médical, comme une déviation du bassin, celle-ci se manifeste généralement par un mal de dos, mais vous vivez avec celle-ci depuis peut-être trop longtemps pour vous en rendre compte.

Beaucoup de problèmes de décalage osseux peuvent influencer votre développement musculaire et donc, créer une asymétrie musculaire, si vous avez le moindre doute n’hésitez surtout pas à aller voir votre médecin qui vous conseillera, sans aucun doute, un spécialiste adapté qui résoudra votre problème assez facilement.

Les solutions contre l’asymétrie des muscles

Augmentation de l’intensité

Ce type de travail va forcer davantage le travail sur le muscle le plus faible, vous allez faire votre série à la barre comme d’habitude, vous ne changerez absolument rien à celle-ci et une fois que vous aurez terminé, vous enchainerez avec un haltère pour finir le muscle le plus faible.

Vous allez donc, au moment de passer aux haltères, travailler uniquement le point faible, ceci a pour but de solliciter encore plus le muscle le moins volumineux.

Pour exploiter pleinement cette technique, vous allez respecter les deux points essentiels qui vous permettront d’améliorer le volume de ces muscles là et qui permettent, par ailleurs, d’améliorer le développement musculaire en général, qui sont, comme vu plus haut, une exécution parfaite du mouvement, évitez donc de trop charger, et une contraction du muscle, pas la peine de pousser beaucoup si ce n’est pas uniquement ce muscle qui pousse la charge, vous ne gagneriez rien et perdriez beaucoup de temps.

Adapter les charges

Vous allez également pouvoir adapter les charges lorsque vous allez arriver au moment de l’isolation. Travaillez un bras à la fois, pas les deux en même temps et commencez d’abord par le coté qui a besoin de prendre du volume en priorité afin d’avoir le plus d’énergie possible pendant votre exercice.

C’est une chose toute bête qui peut pourtant débloquer pas mal de situation, commencez donc toujours par le coté le plus faible, puis enchainez avec l’autre.

Pour le côté que vous souhaitez voir prendre du volume, essayez de charger un peu plus, mais toujours de manière à pouvoir réaliser parfaitement le mouvement afin de bien cibler le muscle et de le travailler correctement

Travail aux haltères ou à la barre ?

Cette question fait souvent débat et actuellement il y a deux écoles, l’école de ceux qui pensent que le travail à la barre va aider à rééquilibrer les muscles, du fait qu’ils doivent pousser la même charge et l’école de ceux qui pensent que les haltères vont pouvoir cibler le travail du point faible plus facilement et donc de pouvoir améliorer le volume de celui-ci plus rapidement.

Actuellement il n’existe pas d’étude qui prouve que l’une méthode ou l’autre est meilleure, c’est donc à vous de choisir la méthode qui vous correspond le plus, tout en sachant que rien ne vous empêche de travailler les deux, en commençant par la barre à deux mains pour finalement terminer en isolation aux haltères, ce qui semble être la solution la plus complète.

Pour ceux qui veulent aller plus loin, l’article Comment rattraper un point faible en musculation : les techniques ! Vous donnera beaucoup de conseils pour vous aider à rattraper un point faible créé avec le temps.