6 mois de musculation : Quel résultat vous pouvez espérer ?

Obtenir des résultats après 6 mois de musculation

Cette question turlupine tous ceux qui sont titillés par le désir de se tailler un beau corps d’athlète et d’Apollon. Combien de temps me faudra-t-il pour commencer à ressembler à quelque chose ? Et de quoi aurai-je l’air après 6 mois de musculation ?

La plupart du temps, c’est en remarquant la transformation physique d’un copain (oui, ce gringalet qui en l’espace d’une année est devenu un genre de Superman…) que l’on sent naître en soi la volonté de l’imiter dans sa prise de masse.

Et là, on se rend tout de suite compte que claquer des doigts ne suffit pas. Prendre ses désirs pour des réalités n’est jamais une bonne chose ! Icare en sait long sur le sujet…

C’est alors que l’on prend conseil et, selon le son de cloche, on peut être tenté d’abandonner… ou de partir comme un fou au point de se casser les dents au bout de quelques jours ou semaines.

Pour parer à ces deux sinistres éventualités, il est primordial de regarder froidement les choses en amont. Voici donc tout ce que vous devez savoir pour vos premiers 6 mois de musculation !

Ce que l’on essaye de vous vendre pour 6 mois de musculation

La récompense après 6 mois de musculation intensive

En surfant sur le net, il n’est pas rare de découvrir des réclames pour le moins flatteuses et, surtout, très sûres d’elles-mêmes. Vous savez, ces publicités façon Fée Clochette où, en un coup de baguette, vous devenez Arnold Schwarzenegger en… disons… deux semaines ?

C’est notamment les cas pour vanter les mérites de telle ou telle technique, comme la méthode Lafay. On nous vend par exemple le type qui, de 67 kg, en atteint 80 au bout de 4 mois, avec des muscles prêts à exploser.

Afin d’avoir le maximum de résultats et de conseils : Programme d’entraînement de l’acteur de Thor (Christ Hemsworth) ?

Cela dit, il faut accorder foi à de nombreux témoignages publiés sur les forums ou sur YouTube, avec force images et vidéos à l’appui. Après tout, l’égalité n’est qu’un mot, très facile à écrire sur le papier, mais que la diversité des métabolismes récuse bien souvent !

Certains organismes réagissent mieux et plus rapidement à 6 mois de musculation que d’autres, lesquels ont sans doute besoin d’un programme plus spécifique.

Cependant, n’oubliez jamais qu’une photographie prise « avant » et une autre « après » 6 mois de musculation n’engagent que le crédit de celui qui la publie – et, accessoirement, de celui qui la contemple. En réalité, il y aura peut-être eu 8, 10 voire 12, et non 6, mois de musculation !

En partant avec cette réserve bien présente à l’esprit, vous serez moins tenté d’abandonner lorsqu’à mi-parcours de vos 6 mois de musculation vous pourriez être déçu par votre apparence…

Voici une vidéo explicative pour savoir quel résultats espérer après 6 mois de musculation :

 

Les laissés-pour-compte de 6 mois de musculation

Au strict opposé, vous trouverez les malheureux de chez malheureux, ceux qui pour la plupart regrettent de s’être fait suer pendant 6 mois de musculation pour « pas grand-chose »… Mais là comme partout ailleurs, il y a d’éternels insatisfaits !

L’effet produit par ces désillusions est de décourager les débutants, qui ne peuvent plus que se dire : Mais à quoi bon se farcir 6 mois de musculation ?!

Il faut que vous en soyez convaincu : il n’est pas normal de ne constater aucun changement après 6 mois de musculation.

Généralement, une telle inefficacité ne peut être due qu’à un manque de sérieux et de régularité dans l’entraînement et la gestion de son alimentation. Dans cette optique, je vous invite à lire : Le rôle de l’alimentation dans une prise de masse propre

Le mieux à faire, c’est de demander à ces pauvres hères le programme qu’ils ont suivi… pour ne surtout pas l’imiter !

Ce constat d’échec est d’autant plus déplorable que c’est au début de ses 6 mois de musculation que l’on enregistre la progression la plus rapide. On doit normalement pouvoir (en moyenne du moins) soulever un poids plus lourd de 10 % chaque mois, avec un gain musculaire mensuel corrélatif de 500 g à 800 g.

Les effets de stagnation ne sont violents que vers la fin de ces 6 mois de musculation, étant acquis que l’être humain ne pourra jamais être plus fort qu’un mastodonte. C’est inscrit dans la nature !

6 mois de musculation : ce qu’il en est vraiment

Cas no 1 : 6 mois de musculation régulière

Si on ne part pas à la légère et que l’on met toutes les chances de son côté, c’est la seule situation possible pour celui qui se lance dans un premier cursus de 6 mois de musculation.

Musclor n’est pas encore d’actualité, mais on en approche petit à petit. Un adage célèbre dit bien : « Chi va piano, va sano e lontano ». Alors soyez patient !

Surtout, ne soyez pas étonné, après 6 mois de musculation, d’un retard observable pour certains muscles – du torse le plus souvent. Tous nos membres n’évoluent pas de la même façon ni à la même vitesse, et nous sommes d’ailleurs tous différents à cet égard !

Au bout d’1 à 2 mois, la croissance de vos muscles a pu être observée à l’œil nu. À l’issue de 4 à 6 mois de musculation, vos mensurations ont très nettement évolué par rapport à votre physique d’origine.

Un article à ce sujet : Prendre correctement ses mesures et connaître ses mensurations

La transformation physique qui a bien eu lieu n’est pas visible sous toutes ses facettes. L’endurance du cœur ne peut effectivement pas être constatée de visu, de même que le sentiment de pêche est relatif à chacun. Exactement comme la confiance en soi et la prise d’assurance qui vont souvent de pair avec la satisfaction d’avoir fait 6 mois de musculation.

Cas no 2 : 6 mois de musculation dilettante

C’est le lot des mauvais élèves, qui font la muscu buissonnière. En réalité, dans leur cas, les 6 mois de musculation pourraient être ramenés à un seul, ou deux tout au plus, car ils n’ont pas beaucoup travaillé.

Exercices arrêtés trop tôt, mal faits, à une fréquence trop relâchée… Régime alimentaire mal géré, appétit trop restreint, non-prise de whey ou de shakers… Autant de facteurs qui contribuent à anéantir les efforts de 6 mois de musculation ! Dans ces cas-là, la prise de poids est en règle générale très faible : peu de muscle pris, et peu de gras perdu.

En parallèle, je vous invite à lire : 8 astuces pour une prise de masse propre.

Il faut mettre sa radinerie à la poubelle et débourser quelques espèces sonnantes et trébuchantes pour profiter des vertus des compléments alimentaires. C’est le tableau idéal pour être la risée des autres bodybuilders qui, c’est connu, ont la moquerie et la critique faciles !

En bref, zéro pointé et il n’y a plus qu’à repartir sur 6 mois de musculation, mais cette fois-ci sur de bonnes bases !

Que faire au bout de 6 mois de musculation ?

Faire le bilan de ses 6 mois de musculation

S’isoler serait un mauvais réflexe, quel que soit le résultat visible de ses 6 mois de musculation.

L’idéal reste de profiter de ce seuil symbolique pour faire un point digne de ce nom. Étudier le passé pour préparer l’avenir, c’est être visionnaire.

Prenez un papier et un crayon, et faites le récapitulatif de vos 6 mois de musculation. Régimes alimentaires suivis, entraînements pratiqués et à quel rythme, repos consentis, comparaisons du poids et des mensurations, compléments alimentaires ingérés : tout doit être passé en revue. Afin d’avoir un maximum d’informations sur l’alimentation : Comment manger avant et après la musculation ?

De là, demandez l’avis de culturistes qualifiés et chevronnés pour aviser au mieux.

Préparer la suite de son programme de muscu

Votre bilan des 6 mois de musculation peut être 100 % positif. Dans ce cas, il n’y a rien à changer, et vous pourrez repartir sur 6 mois de musculation inchangés. Mais après de petites vacances, car ce pourrait être une bonne occasion de faire un break.

Mais c’est peu probable. Il y a toujours au moins quelques améliorations à faire. Vous aurez sans doute constaté un déséquilibre entre la musculature de certaines parties du corps (abdominaux en retard, par exemple), une éventuelle dissymétrie entre les pectoraux, une trop grande fatigue, etc.

Afin d’avoir le maximum de résultats : 5 meilleurs exercices abdos en musculation.

N’hésitez pas à visionner cette vidéo du TOP 5 des exercices pour muscler ses abdos avec la SWISS BALL :

C’est le moment, en fonction des données recueillies, de revoir le rythme de vos entraînements, le choix des exercices physiques et la durée des séances. L’alimentation doit être réinterrogée pour s’adapter à votre nouvelle ligne de conduite.

Les résolutions à prendre après 6 mois de musculation varieront selon les objectifs, qu’il est important de remettre à plat : Je veux prendre du volume musculaire, maigrir ou bien gagner en force ?

En parallèle, je vous invite à lire : Comment gagner en force pendant votre entraînement