Cannabis et musculation : peut-on progresser aussi rapidement ?

Cannabis et musculation

Le cannabis étant de plus en plus présent dans notre société, le nombre de pratiquants fumant avant, pendant ou après une séance est de plus en plus élevé.

Alors que certains vantent les vertus de cette plante, d’autres les blâment, qui a réellement raison ?

Le cannabis et ses effets

Le cannabis

Le cannabis est une plante qui ne pousse pas à l’origine en France, mais qui a été importée de manière illégale afin de fournir les divers consommateurs. Les détracteurs et les pros cannabis sont nombreux, rares sont les personnes qui n’ont pas d’avis sur ce produit.

Concernant le tabac, je vous invite à lire : La cigarette et la musculation : les effets du tabac sur les performances.

Même si sa consommation peut être relativisée dans un cadre contrôlé, étant utilisé en médecine pour soulager les douleurs et donner de l’appétit, lorsqu’il s’agit de faire de la musculation en fumant, cela peut devenir un peu plus compliqué.

En parallèle, si vous souhaitez commencer un programme de remise en forme physique, n’hésitez pas à regarder cette vidéo explicative :

Les effets du cannabis

Les effets du cannabis en termes de sensations sont très variables, dépendant de plusieurs facteurs comme la variété de plante consommée, l’état psychologique de la personne, mais également son expérience en tant que fumeur, ils peuvent aller d’un simple moment de détente, à des vomissements ou crise de paranoïa, en passant par des fous rires.

Je vous conseille de lire en parallèle : Effets secondaires liés au cannabis.

La modification des perceptions est principalement due au THC, qui va augmenter l’effet de faim ou le plaisir ressenti lorsque la personne mangera. C’est d’ailleurs sur cela que mises beaucoup de centres thérapeutiques utilisant la marijuana pour aider leurs patients.

Les effets du cannabis sur la santé

Le tabac étant un élément que l’on retrouve dans les joints de cannabis, il y a donc tous les effets néfastes du tabac qui sont présents lorsque l’on fume de l’herbe. Seules les personnes consommant ce produit de manière pure, échapperont à ces problèmes.

Le cannabis provoque divers effets physiques, comme l’augmentation ou la diminution du rythme cardiaque avec, parfois, de fortes palpitations, une activité sanguine accrue, ce qui correspond au fameux effet « yeux rouges », la diminution de la sécrétion salivaire, lorsque vous avez la bouche sèche et, comme nous l’avons vu un peu plus haut, les effets du cannabis peuvent parfois causer des nausées, allant jusqu’au vomissement.

La musculation et le cannabis

Fumer un joint de cannabis avant sa séance de musculation

Lorsque vous fumer un joint de marijuana avant votre séance de musculation vous mettez à mal votre système cardiovasculaire. En effet, même si cela ne semble important si vous ne travaillez qu’en isolation (voir l’article Exercices poly-articulaires et exercices d’isolations : Optimiser sa séance), car le fait de travailler de cette manière ne demande pas beaucoup de souffle.

Lorsque l’on va travailler sur de gros exercices, comme du squat, du développé couché ou encore du rowing, cela devient nettement plus problématique. Vous ne serez pas en pleine possession de vos capacités pulmonaires, vous ne pourrez donc pas vous donner à fond et réaliser d’excellents scores.

Le deuxième problème que cela va poser va être au niveau de la concentration. Encore une fois, une personne fumant et ne faisant qu’une séance légère, en isolation, n’aura pas vraiment de problème, puisqu’elle maitrisera parfaitement les mouvements et les poids utilisés.

Voici également une vidéo explicative afin de savoir comment pratiquer du sport sans blessure :

En revanche, si vous vous attaquez sur du lourd, parce que vous faites une prise de masse ou une prise de force, vous allez sévèrement en pâtir. En effet, avez-vous déjà vu des bodybuilder pousser des poids très lourds tout en étant totalement zen ? Jamais, pour la simple et bonne raison qu’il faut pouvoir se concentrer sur le poids soulevé tout en donnant son maximum.

Un autre problème lié à la consommation de marijuana avant votre séance de musculation va être la diminution des réflexes. En théorie, vous pourriez vous dire que cela n’est pas spécialement important, puisque la musculation ne demande pas forcément beaucoup de reflexes.

Hors, le fait de réagir vite est ce qui vous permet de pouvoir contrer ou parer une blessure avant que celle-ci n’intervienne. Une barre qui tombe, vous reculer rapidement parce que vous ne pouvez plus supporter la barre sur vos épaules, et bien d’autres situations qui peuvent vous demander d’être très réactif seront mise à mal si vous consommez des drogues douces avant votre séance.

Pour en savoir plus sur la prévention des blessures en musculation, je vous invite à lire Les blessures en musculation : comment les éviter et les prévenir.

Fumer un joint d’herbe pendant sa séance de musculation

Le fait de fumer de l’herbe pendant votre séance est certainement la pire des choses que vous puissiez faire, l’inhalation de la fumée va clairement réduire vos capacités respiratoires pendant la séance, mais au lieu de conserver le même rythme cardiaque, vous allez le modifier en plein exercice.

Ce type de modification peut être à l’origine de graves blessures, il est donc très important de ne surtout pas fumer pendant votre séance. Un autre problème que va impliquer le fait de fumer du cannabis va être la diminution de l’agressivité.

En temps normal, cela pourrait être une bonne chose, mais en musculation, le fait d’être en pleine possession de vos capacités et d’être énervé vous permet de vous dépasser, on a d’ailleurs souvent l’image du bodybuilder veineux en train de suer et de crier sous la barre, c’est qu’il y a une raison.

L’agressivité que vous pouvez lâcher sous la barre vous permet d’apporter le petit plus qui fait souvent la différence lors d’un entrainement.

Fumer un joint de beuh après sa séance de musculation

La majorité des pratiquants de musculation et consommateur de cannabis fument souvent après leur séance, soit après avoir mangé, soit juste avant. L’excuse la plus souvent utilisée étant que cela permet de se détendre juste après une dure séance.

Pour la petite histoire arnold schwarzenegger avait l’habitude de consommer du cannabis par le passé, ce serait même la première chose qu’il aurait faite après avoir gagné Mister Olympia en 1975. En terme de musculation, c’est certainement la période où cela est le moins risqué si vous consommez ce genre de produit.

La prise de masse et le cannabis

L’impact du cannabis sur la testostérone

Tout pratiquant de musculation sait que le taux de testostérone est très important dans le développement musculaire. Il faut donc essayer de le favoriser le plus possible, toujours de manière naturelle.

La consommation de cannabis à malheureusement des effets inhibiteurs sur la testostérone, ce qui nuira à vos performances en salle, mais également au lit. En effet, la testostérone est ce qui fait qu’un homme à une libido élevée et, même si le cannabis est connu pour décupler le plaisir de l’acte sexuel, la libido diminuera.

Je vous conseille vivement de lire : Comment augmenter son taux de testostérone rapidement ?

L’impact du cannabis sur le métabolisme

Si vous cherchez à prendre du poids, alors cette partie ne vous intéressera surement pas, en revanche, si vous cherchez à sécher ou, plus simplement, à perdre du poids, alors la consommation de cannabis pourrait bien nuire à votre objectif.

Le cannabis va affecter directement les hormones thyroïdiennes dans le sang en les diminuant, ce qui risque de provoquer une modification de votre métabolisme de base.

Pour faire clair, vous allez bruler moins de calories naturellement. Pour en savoir plus sur le métabolisme, n’hésitez surtout pas à lire L’importance du métabolisme lors d’une prise de masse.

L’impact du cannabis sur l’hormone de croissance

Une fois n’est pas coutume, la consommation de cannabis, va également réduire le taux d’hormones de croissance, principalement responsables de votre développement musculaire. Il est donc très important de bien prendre la mesure de la consommation de drogues douces lorsque l’on fait de la musculation.

La récupération sera également moins bonne, ce qui limitera également la prise de masse musculaire et augmentera le taux de probabilité que vous tombiez dans le surentrainement.

Le cannabis fait il perdre du muscle ?

Aucune étude n’a prouvé pour l’instant que le cannabis fasse perdre du muscle, dans le sens fonte musculaire. On pourrait très bien dire qu’il crée un manque à gagner, puisque si l’on en consomme avant ou pendant la séance on ne peut pas se donner à fond.

Néanmoins, le cannabis ne provoque pas de perte musculaire directe, il n’y a donc rien à craindre concernant ce sujet.

Le cannabis pour manger plus ?

Les personnes en prise de masse pourraient se dire qu’utiliser le cannabis pour prendre du poids pourrait être une bonne solution, hors, nous avons vu que celui-ci diminuait le taux d’hormones de croissance ainsi que le taux d’hormones de testostérone, ce qui en fait un excellent allié pour prendre du gras, mais pas pour prendre du muscle.

Vous pouvez donc oublier cette idée si vous souhaitez développer votre masse musculaire.

Conclusion sur le cannabis

Le cannabis ne fait pas bon ménage avec la musculation, n’apportant rien de bénéfique pour la santé, ni au niveau force ou masse, vous aurez tout intérêt à vous focaliser sur vos séances et manger sainement à coté, plutôt qu’à consommer ce genre de produit, qui ralentira votre progression ou vous limitera au niveau possibilité.

La musculation est le sport qui implique de penser à long terme, alors faites attention à ce que vous consommez.